• Biographie

                                                                                                                                                                                                                                                           

     

       Fille d'une  modeste famille de marins-ostréiculteurs, c'est dans un milieu peu propice à la musique que Rose-Marie Jougla voit le jour à Arès (Bassin d'Arcachon) le 11 Juin 1949. De par des dons découverts à 5 ans , elle fut très vite considérée comme "étrange petite fille"... 

     Elle commence la danse classique à 5 ans et demi, mais une malformation cardiaque l'oblige à arrêter cette dernière. À 6 ans, elle commence le piano et des facilités, dont une oreille exceptionnelle,  se révèlent très vite; six mois plus tard, elle est sélectionnée par un jury parisien et enregistrera à la Radio Nationale pour le Poste Parisien. Une famille arésienne de renom l'invite à un concert privé et où un certain Sanson François, ami de la famille, est présent; elle jouera devant lui..., il jouera du Chopin...: des mains sublimes et une mèche de cheveux légendaire qui resteront à jamais dans la mémoire de l'enfant.

       

    Biographie

    Biographie

        Malgré une santé fragile, elle entre au conservatoire de Bordeaux à 8 ans en classe de piano, mais déjà une 1ère composition est écrite: toute la structure est en place ("Nocturne"); aucune faute alors qu'elle ne connait pas cette discipline. Plus tard, en classe supérieure de piano chez Rosy Dupond,  amie intime de J. M. Darré et  W. Kempff, elle aura le très grand privilège de pouvoir travailler avec ces deux très grands Maîtres du piano avec entre autres, la sonate "Appassionata" avec W. Kempff: partition annotée par ce dernier. 

       En parallèle, elle obtient un 1er prix au Royaume de la Musique à 12 ans et joue avec  l'Orchestre Symphonique de Bordeaux ainsi qu'en récitals; puis les 1er prix de piano à 4 mains; plus tard, le 1er prix d'excellence à l'unanimité au concours internationnal Léopold Bellan et prix Debussy lui sont aussi attribués.  Ses études se poursuivent au CRR de Versailles et Conservatoire Nationnal Supérieur de Musique de Paris..

         Ce parcours musical lui permet d'obtenir un prix d'excellence à l"unanimité avec félicitations du jury, les 1ers prix, prix, 1er accessit, 1ères, 2èmes médailles et diplômes en piano, musique de chambre, harmonie, solfège, déchiffrage,  histoire de la musique, analyse. Reçue en classe de contrepoint niveau supérieur, elle choisira de ne pas en intégrer la classe. André Jolivet  l'incite à composer  et elle est présentée à Jean Michel Damase devant qui elle jouera son intermezzo.  

      Sa santé à nouveau fragilisée et le côté "compétition intensive" du CNSM mettent un terme à ses études; ses professeurs d'écritures seront furieux du choix de leur élève, lui expliquant qu'elle se trompe de voie, qu'il faut continuer dans la composition.  Mais elle choisit de se perfectionner en piano auprès de Nadine Vercambre et Leslie Whrigt, préparant avec eux le concours international de Vercelli et où elle sera retenue.                   

    Biographie 

     

     

    Biographie

       Également, elle rejoint l'Orchestre de Chambre Bernard Thomas  comme claveciniste, retrouvant ainsi ses camarades du CNSM, ce qui lui permet de côtoyer le Maître Michel Piquemal qui lui enseignera la discipline de chef(fe) de choeurs.

     Elle est nommée professeure assistante de piano au CRR de Versailles, classe de M. Chacun,  et côtoie la Maître Pierre Boulez chez la famille Cazauran, abordant avec lui le  difficile travail rythmique du "Marteau sans maître".

      Quittant Paris pour Avignon, elle se perfectionne alors auprès de Pierre Barbizet, un Maître exceptionnel de l'enseignement pianistique et pédagogique pour elle, avec tout particulièrement, un très beau et mémorable cours pour le "passage du pouce sur les touches noires" ! 

         Son époux étant nommé à Aix-en-Provence, un poste de "solfège" se libérant, elle passe et obtient brillamment le Certificat d'Aptitude aux fonctions de professeur de l'État (C.A.) de Formation Musicale. Elle  intègre alors le conservatoire Darius Milhaud à l'excellente réputation et  dirigé par le Maître Pierre Villette, Prix de Rome,  très exigeant quant à  la qualité de niveau des professeurs nommés (primés au CNSM de Paris) dans son établissement. Les classes d'Harmonie niveau supérieur, Histoire de la Musique et Analyse lui sont également attribuées ainsi que le travail de professeur coordinateur. Plus tard lui seront confiées les directions d'orchestre et de chorale pour les classes à horaires aménagés du second cycle.

      S'épanouissant en Formatin Musicale, discipline pour elle "si facile", et prenant conscience des difficultés rencontrées par les élèves, elle se passionne alors, innove et développe le nouveau style de pédagogie salué par le jury lors de l'optention de son C.A., alliant étroitement "solfège" et instrument, cherchant dans les moindres détails la meilleure façon d'aider les élèves à progresser "vite et bien," ce qui laissera place à l'amusement dans les cours et en fera oublier le côté dit rébarbatif, avec des instants de "belles et franches rigolades" pour les élèves et elle-même!

      Elle se produit dans diverses formations, puis est nommée  chef(fe) de l'Orchestre Symphonique Aix Circumtantia qu'elle dirigera avec  les conseils avertis du violoniste international et chef d'orchestre Jean-Jacques Kantorow. En parallèle, elle s'initie à la peinture et obtient au concours régional des Artistes indépendants aixois le 2ème prix de dessin et le 4ème prix de peinture à l'huile: le  3ème prix est... son professeur. 

       Egalement, elle  poursuit ses études de gemmologie.

    Biographie 

     

     

    Biographie

      En 2007, "Tango 13" pour violon et piano est composé et crée. Suivent trois pièces pour alto et piano, dédiées à Magali Demesse, concertiste et Alto solo à l'Orchestre de l'Opéra de Marseille: "Habanera", (créée au Château Clos de Vougeot par elles deux),  "Tzigana" et "Le blanc berceau"; des transcriptions sont demandées. 

      Vient alors  le conte musical "Sushi", écrit pour les classes de Formation Musicale 1er et 2ème cycles, comprenant récitant(e), dialogues, chants et musique aux styles très variés, claquettes, solistes, danseur,   instrumentistes, jeu scénique.

      L'oeuvre, véritable spectacle, est créée en 2008 et remporte un franc succès. Ce conte "Comédie musicale" sera joué plusieurs fois (et toujours d'actualité) avec énormément de joies musicales pour petits et grands.

     Vont suivre d'autres compositions.

        Puis en novembre 2012,  S. Baduel et M.-L. Rocca, professeurs au CRR d'Aix-en-Pce, demandent qu'elle compose une oeuvre pour 16 violons, niveaux cycle 1 et cycle 2 réunis, et avec 4 pupitres de difficultés différentes, ce, afin d'être présentée au grand colloque de la "Journée Nationale du Violon" qui regroupe des musiciens professionnels de tout le territoire français et européen (association Lamirésol).

      "Un violon pour une Orchidée" rencontre alors un réel succès, ovationné par les Maîtres musiciens invités et le public de professionnels . L'éditeur Delatour-France, présent, souhaite éditer cette pièce, ainsi que toutes celles déjà écrites. 

     L'aventure commence, et la composition va continuer sous diverses formes à la demande de musiciens intéressés par un travail spécifique: niveaux allant des débutants jusqu'aux professionnels confirmés; choix dans le 1er cycle pour les accordéonistes, trombonistes altistes violonistes manquant de ce genre de répertoire, et des oeuvres bien plus difficiles pour les altistes, violonistes, chanteuses et pianistes (niveaux jusqu'au concert).

      

    Aujourd'hui professeure honoraire et pianiste accomplie, elle poursuit entre autres, son travail de composition et de pianiste.

         Ses oeuvres (plus de 200 pièces déclarées à la Sacem) sont éditées  chez les Éditions Delatour-France, Éditions Henry Lemoine, Profs édition et 2mceditions. Son listing a été retenu et salué par "Présences compositrices", et apparaît à la Bibliothèque Nationale de France. Toujours invitée à des jurys dans différentes disciplines et niveaux, elle se produit également pour le plaisir en concerts privés et participe à des master classes afin de présenter ses   compositions. Impliquée dans des festivals, associations et autres manifestations musicales, elle soutient également des causes méritantes laissant ainsi une trace généreuse de ses capacités incontestables de musicienne accomplie et respectée.

      Elle a formé énormément d'élèves dont beaucoup sont concertistes (Hélène Grimaud, Magali Demesse, Amandine Beyer, Christian-Pierre La Marca, Adrien La Marca, Samuel Parent, Nicolas Bourdoncle, Emmanuel Despax, Jérémie Baduel,  Audrey Vigoureux, Esther Abrami, Alexandre Lory, Alexandre Chenorkian, Elsa Bonnet, Alma Kraft, Anthéa Pichanick, etc.), instrumentistes dans de grands orchestres,  cantatrices, chanteurs, composit(rices) (eurs) ou professeurs(res); d'autres ont pris une autre voie que celle de la musique.

        Beaucoup de "Chatons et Chatounettes" ont la gratitude de  toujours lui donner de leurs nouvelles et c'est avec chaleur qu'elle les remercie pour leur douce fidélité.

    Biographie